Histoire des maîtres

Les maîtres: le tournoi souhaité par tous les joueurs. Il se tient à Londres depuis 1975 Avec une affiche des gagnants qui parle d'elle-même. Le tournoi Masters est réservé aux meilleurs joueurs de toute l'histoire, comme vous pouvez le voir dans notre humble revue de son histoire.

Histoire des maîtres
Histoire des maîtres

Actuellement, les Masters sont disputés par 16 meilleurs joueurs du classement officiel mondial de snooker. Mais ce n'était pas toujours le cas. Dans sa première édition en 1975, dix joueurs ont eu l'honneur d'ouvrir le tournoi et d'entrer dans l'histoire de ce beau sport, appelé snooker.

Le joueur anglais, John Spencer (mort en 2006) entré dans l'histoire des maîtres, après avoir vaincu (9-8) dans le décideur au gallois Ray Reardon. Spencer a obtenu le titre et 2.000 livres attribuées au champion.

Capture d'écran 2017-12-24 à 0.03.26
John Spencer (1935-2006)

Ray Reardon, dominateur du snooker dans la décennie du 70, il a enlevé l'épine de la défaite avec John Spencer dans la prochaine édition (1976). Reardon vaincu en finale (7-3) à l'anglais Graham Miles, un Miles qui a atteint la finale après avoir vaincu (5-4) en demi-finale son compatriote et actuel champion John Spencer.

Édition 1977 a eu le premier et le seul duel gallois en finale des Masters. Les protagonistes qui sont entrés dans l'histoire du Welsh Snooker, étaient le Ray Reardon susmentionné, avec sa troisième finale consécutive et Doug Mountjoy, un Mountjoy qui a remporté la victoire dans un nouveau décideur en finale (7-6) avec Reardon comme protagoniste.

Alex Higgins deviendrait le protagoniste des éditions suivantes des Masters, atteindre le machado d'atteindre quatre finales consécutives.

Édition 1978 continué avec le même format de 10 joueurs, avec l'augmentation de 1.000 livres pour le vainqueur du tournoi. Alex Higgins a remporté le prix à la maison, après avoir battu le Canadien Cliff Thorburn en finale, pour un serré 7-5 pour l'ouragan d'Irlande du Nord.

Masters finaux 1978

https://www.youtube.com/watch?v=4_GKribrvWc

Dans 1979 Alex Higgins a répété la finale, cette fois, avec un joueur peu connu aujourd'hui, Sud-africain Perrie Mans, finaliste du championnat du monde (Histoire du championnat du monde) dans 1978. Higgins a succombé en finale avant le Mans par un score de 8-4.

Nous entrons dans la décennie de la 80, avec un Masters qui a continué sa route avec le même format, mais année après année, il augmentait ses prix économiques.

Dans les éditions de 1980 et 1981, nous avons eu les mêmes protagonistes en finale (Alex Higgins et Terry Griffiths). Encore une fois, nous avons eu un joueur gallois en finale, le mythique Terry Griffiths. Griffiths est devenu le troisième joueur gallois à remporter le prestigieux tournoi, après avoir vaincu en finale ouragan Higgins avec un marqueur de 9-5. Higgins est revenu de sa défaite lors de la prochaine édition, comme on peut le voir dans les images suivantes:

https://www.youtube.com/watch?v=WR33eTUs49Q&t=15s

Steve Davis parviendrait à atteindre sa première finale de Masters en 1982. Son rival serait Terry Griffiths (troisième finale consécutive) qui a atteint la finale après avoir battu Alex Higgins en demi-finale par un 6-4. Davis jouait son deuxième tournoi Masters. À ses débuts (1981) Il a été vaincu (5-3) au premier tour par le joueur sud-africain Perrie Mans, défaite qui n'affecta pas beaucoup Davis, comme il obtiendrait son premier titre de Masters (9-5) dans une finale que vous pourrez apprécier ci-dessous:

https://www.youtube.com/watch?v=AVxRewKXfUY&index=1&list=PLDXHN1EcufTXzwDkXEzYBbs4a3eFLKY5U

Le Masters a été modernisé en 1983 avec un format de 16 joueurs, et un total de 55.000 mille livres de prix avec 16.000 d'entre eux pour le gagnant.

Cliff Thorburn atteindrait une nouvelle finale, cinq ans après sa première finale avec Alex Higgins. A cette occasion, le joueur canadien a remporté la victoire, après avoir vaincu par un serré 9-7 Welsh Ray Reardon.

Champion de Cliff Thorburn Masters 1983
Champion de Cliff Thorburn Masters 1983

Nous arrivons à l'édition de 1984 avec plusieurs protagonistes (3) et le décollage des Masters, comme les chiffres nous le disent. 115.000 livres en prix avec 35.000 pour le grand champion et 11.000 livres pour les audacieux’ qui est capable de faire une pause maximale de 147 ou plus.

Nous commençons avec le premier protagoniste, Canadien Kirk Stevens (l'audacieux). Steven n'a pas remporté le titre, n'a même pas atteint la finale, mais il est entré dans l'histoire des Masters et Snooker, lors de la première pause maximale dans le tournoi Masters.

Kirk Stevens 147 Maîtrise 1984 Demi-finales Jimmy White

On continue avec les deux protagonistes de la grande finale du Masters 1984. Terry Griffiths a atteint sa quatrième finale du Masters, correspondant à l'exploit (jusqu'à la date) de Alex Higgins (Higgins réaliserait 5 fin) et Ray Reardon. Son rival serait le jeune et talentueux joueur anglais, Jimmy White. Profitez de la grande finale:

https://www.youtube.com/watch?v=RuCkXLXC5yw&list=PLDXHN1EcufTXRSb0FDkf82-hEhffNL1_o

Les Masters ont continué de croître à pas de géant, avec un Canadien comme principal protagoniste des éditions de 1985 et 1986. Tout d'abord, nous allons profiter de l'un des duels les plus médiatiques de la décennie de la 80: Alex Higgins et Steve Davis. Duel qui a eu lieu au premier tour des Masters de 1985:

Nous continuons avec le protagoniste canadien, dans les éditions mentionnées de 1985 et 1986, la grande falaise de Thorburn. Thorburn, connu dans le monde entier pour avoir réalisé le premier pause maximale au championnat du monde (Théâtre Crucible). Il a également pu être le premier joueur à remporter deux victoires consécutives dans le tournoi Masters., et sac 62.500 livres.

Dans l'édition de 1985 vaincu le futur champion du monde au premier tour (1985) Dennis Taylor (5-3), en quart de finale à Ray Reardon pour un 5-0, et en demi-finale et en finale, il a fait de même avec Jimmy White (6-4) y Doug Mountjoy (9-6) respectivement.

Le chemin de Thorburn pour défendre son titre et atteindre le triplé au Masters (les deux exploits seraient un record) ça n'a pas été facile. Encore, affrontait un futur champion du monde au premier tour (1986) Joe Johnson, dont il s'est débarrassé avec un marqueur de 5-3. En quarts de finale, il a battu Griffiths (5-2) et en demi-finale à Tony Knowles (6-4). En finale, il affronterait Jimmy White, qu'il a vaincu à travers une clairière 9-5. Cliff Thorburn, champion du monde 1980, J'écrivais à nouveau l'histoire pour le Snooker canadien.

Masters finaux 1986
Masters finaux 1986

Dans l'édition de 1987 une finale historique serait à nouveau vécue avec le premier et le seul duel à ce jour d'Irlandais du Nord en finale de Masters. Les protagonistes n'étaient autres que les ouragan Alex Higgins et l'actuel champion du monde à l'époque, Dennis Taylor. Un Taylor, qu'il a réussi à vaincre en demi-finale (6-5) l'actuel champion du tournoi Cliff Thorburn. Profitez de la grande finale.

Masters finaux 1987

https://www.youtube.com/watch?v=qYtaRoYFTUM

Steve Davis, le grand dominateur du Snooker dans la décennie du 80, a fait sa deuxième apparition dans une finale des Masters en 1988. Finale rappelée pour avoir été la première avec deux joueurs anglais, et unique à ce jour avec l'un des marqueurs un 0 à la cérémonie de remise des prix. Le record en question est détenu par le joueur anglais Mike Hallet. Malgré la douloureuse défaite (9-0) avant le tout-puissant Davis. Hallet a eu un tournoi plus que brillant. Vaincre deux champions du monde en cours de route, Dennis Taylor (5-3) et Alex Higgins (5-2). En demi-finale, il s'est débarrassé du futur champion du monde (1991) John Parrot, pour un serré 6-5.

Champion des Masters Steve Davis 1988
Champion des Masters Steve Davis 1988

Stephen Hendry Masters

Dans 1989 le tournoi Masters a vu les débuts de ce qui est considéré comme le joueur de snooker le plus spécial, on parle de l'écossais Stephen Hendry.

Hendry, créé au Masters avec le joueur anglais Willie Thorne, dont il s'est débarrassé par une clairière 5-2 avec sa première centaine au Masters (114) à la fin du jeu. Dans le deuxième tour, fait la même chose (5-3), avec le joueur gallois Terry Griffiths. Stephen Hendry, malgré sa jeunesse, J'avais déjà la mesure de Griffiths bien prise, le vaincre lors de ses quatre matchs précédents. En demi-finale, il affronterait le champion actuel du tournoi, Steve Davis. Davis, tout comme les griffiths, Je savais déjà ce que c'était que d'avoir affaire à une table de Snooker avec le jeune joueur écossais. Hendry, remporterait la victoire avec un score de 6-3 et sa deuxième centaine au Masters (119 à la fin ce serait la pause la plus élevée du tournoi).

Son rival en finale serait l'Anglais John Parrot. Parrot avait déjà affronté Hendry six fois auparavant, avec un équilibre favorable pour le joueur écossais avec 5 victorias, pour une seule victoire pour le joueur anglais. Equilibre que Stephen Hendry a affirmé lors de sa première finale du Masters, atteindre sept demi-centaines (89, 64, 62, 61, 59, 58, 52) pour remporter son premier titre de Master et Triple Crown.

Stephen Hendry Campeón Masters 1989
Stephen Hendry Campeón Masters 1989

Les maîtres ont atteint la décennie de la 90 (cela signifie que nous continuons avec le champion actuel du tournoi).

Stephen Hendry défend le titre, Et le garçon l'a-t-il défendu!. En route vers la finale, il s'est débarrassé de Steve James au premier tour (5-2), un James qui venait d'éliminer Alex Higgins pour 5-2 (Carte sauvage de Ronda). Dans le deuxième tour, est revenu pour affronter le rival de ses débuts au Masters, Willie Thorne. Le parti n'est pas entré dans l'histoire pour son éclat, mais si ça valait le coup à Hendry d'accéder à une nouvelle demi-finale des Masters. Stephen Hendry, une fois de plus, n'a pas réussi à déployer son grand jeu de fond, quelques pauses ont suffi (65 et 64) pour battre Jimmy White en demi-finale pour un serré 6-4 et pouvoir disputer la grande finale, avec le même protagoniste de l'édition précédente (John Parrot).

Masters finaux 1990

https://www.youtube.com/watch?v=_-RQ2HdZz50

Les maîtres de 1991 était doté de 350.000 mille livres de prix, 100 mille d'entre eux pour le gagnant.

Ils nous permettront de nous concentrer sur un seul jeu: la grande finale avec Stephen Hendry (troisième participation et troisième finale) et Mike Hallett. Souvenez-vous de la finale jouée par Hallet dans l'édition de 1988 avec lui 9-0 en faveur de Steve Davis. S'ils voient la finale, ils comprendront 😉

https://www.youtube.com/watch?v=zIFr8Qj2m4k&t=9470s

Dans l'année olympique de Barcelone 92, une nouvelle édition des Masters est sortie, avec Stephen Hendry comme grand favori: après avoir égalé le record du joueur canadien Cliff Thorburn, avec trois couronnes Master (Hendry consécutivement).

Il ne suffisait pas pour Stephen Hendry d'égaler le record de Thorburn, mais en huitièmes (Martin Clark 5-0) et les quarts de finale n'ont donné qu'une seule image (Dean Reynolds 5-1). En demi-finale, une fois de plus, était le bourreau du joueur anglais Jimmy White. Même si White a réalisé la meilleure pause du tournoi 139, il ne suffisait pas de soumettre le puissant Hendry, qui a été imposé par un 6-4.

On dit que White a subi Hendry dans le Théâtre Crucible (4 fins perdues) et nous (EspagneProSnooker) on dit que John Parrot l'a souffert en finale des Masters. Parrot a réussi à atteindre sa troisième finale en quatre saisons et une fois de plus son rival était le grand dominateur du snooker de l'époque..

Stephen Hendry, au départ de la finale, a donné à John Parrot quelques options. Hendry est entré à la mi-temps avec un 4-0 et un 136 dans le dernier des cadres. Le reste du jeu, les cadres ont été alternés jusqu'à atteindre le 9-4, ce qui signifiait le quatrième titre consécutif pour Stephen Hendry. Tout un record historique.

Stephen Hendry Campeón Masters 1992
Stephen Hendry Campeón Masters 1992

Nous continuons avec Stephen Hendry et son histoire d'amour avec le tournoi Masters. Tout indiquait que Hendry allait avoir un chemin facile vers les rondes finales.. Mais ce n'était pas le cas: au premier tour, il rencontrerait le jeune et talentueux joueur irlandais Ken Doherty. Hendry a marqué un bon territoire de départ, prenant les trois premières images avec un 129 dans le premier d'entre eux. Doherty n'était pas intimidé, faire tourner le jeu (4-3). Et encore une fois, Stephen Hendry, il nous a montré tout son talent, atteindre deux cents d'affilée (105 et 131) à la fin du jeu.

En quart de finale, il a éliminé l'Anglais Gary Wilkinson, avec plusieurs pauses gagnantes (101, 92, 84, 69) qui a cédé la place à de nouvelles demi-finales. En demi-finale, il affronterait son compatriote Alan McManus: le match est tombé du côté du champion actuel en raison d'un 6-4, avec ces pauses: 105, 78, 73, 72, 65, 62 une cargaison de Stephen Hendry.

L'adversaire de Stephen Hendry en finale serait le joueur thaïlandais James Wattana, vainqueur de plusieurs titres importants et futur double demi-finaliste du championnat du monde, en plus de réaliser trois pauses maximales, entre autres réalisations.

Masters finaux 1993

https://www.youtube.com/watch?v=GlnYOyKusUc

Stephen Hendry, après avoir obtenu son cinquième titre de Masters (consécutif) était le grand favori pour l'édition de 1994. Et il l'a montré en se tenant dans la grande finale avec une grande facilité (il vient de perdre 6 cadres, deux à chaque tour). Son rival en finale serait son compatriote Alan McManus, cela signifiait que nous aurions pour la première fois et, jusqu'à aujourd'hui, une finale de Masters avec des joueurs écossais.

Le derby écossais n'a pas déçu en termes d'émotion. La pause la plus élevée de la finale a été signée par le champion actuel (Hendry), avec une grande centaine de 115 points, plus cinq demi-centaines (80, 69, 67, 62, 58). McManus n'a pas présenté un grand match longue distance avec seulement trois demi-centaines (83, 61, 55) avant d'atteindre le décideur de la Grande Finale des Masters 1994:

Maîtrise 1995

Dans 1995 nous aurions, une fois de plus, un Écossais jouant à un niveau élevé et un Anglais faisant de même. Le joueur écossais a fait ses débuts au Masters et a dû remporter le tour Wild Card pour accéder au tirage au sort final. Par le joueur anglais, c'était sa deuxième participation aux Masters (première image finale). Nous parlons des célèbres John Higgins et Ronnie O'Sullivan.

Ronnie O'Sullivan v John Higgins Final Masters 1995
Ronnie O’Sullivan contre John Higgins
Masters finaux 1995

Le chemin des deux joueurs vers la grande finale n'a pas été facile. John Higgins a dû éliminer en quarts de finale (5-1) à son compatriote et actuel champion du tournoi Alan McManus. Higgins a donné quelques options avec quelques chiffres (pause 91, 89, 73, 55) qui parlent d'eux-mêmes. En demi-finale, il a vu les visages avec Jimmy White, qu'à cette époque, il était l'un des grands joueurs du circuit. Chérissant plusieurs fins perdues dans le Championnat du Monde, statut qui ne pouvait pas être reflété dans le mesa, comme indiqué par le marqueur (6-1 Higgins para).

Ronnie O'Sullivan, a fait ses débuts dans le cadre final, avec le triple finaliste du tournoi (89, 90,92) et Champion du Monde en 1991, Anglais John Parrot. Le jeu a atteint le décideur avec la victoire d'O'Sullivan après une pause de 58 points. En quarts de finale, il s'est facilement débarrassé du légendaire Terry Griffiths pour 5-2. Peter Ebdon attendu en demi-finale, après avoir éliminé un certain Stephen Hendry en quart de finale après avoir 4-2 vers le bas.

Demi-finales Masters 1995

Ronnie O’Sullivan contre Peter Ebdon

La grande finale promettait beaucoup! après le grand chemin parcouru par les deux joueurs. Vous pouvez profiter du spectacle dans la vidéo suivante.

Masters finaux 1995

Ronnie O’Sullivan contre John Higgins

https://www.youtube.com/watch?v=IgcKUj0d17Q&t=9023s

Maîtrise 1996

Le tournoi a continué d'augmenter ses prix, avec une figure de 125.000 livres pour que le joueur soulève le trophée au centre de conférence de Wembley à Londres (Angleterre); le format a également changé (premier tour, quarts et demi-finales au meilleur de 11 cadres), que nous maintenons aujourd'hui.

Le champion du tournoi actuel (Ronnie O'Sullivan) Il était l'un des grands favoris avec les Écossais Stephen Hendry et John Higgins. Derby on vivrait au premier tour. Hendry venait aux Masters of 1996 avec un Palmarès qui parle de lui-même. Le tournoi était plus qu'intéressant et n'importe qui a osé prédire le vainqueur de la succulente figure de 125.000 livres, car dans le reste de l'affiche il y avait deux champions du monde anglais, Steve Davis (6 Titres) et John Parrot (1 Titre). Sans oublier le six fois vice-champion du monde et vainqueur du Masters en 1984 Jimmy White, et le champion des Masters en 1994 Alan McManus.

Le parcours des favoris au premier tour nous a laissé le Derby écossais précité. Stephen Hendry a démarré la machine avec une pause de marque maison (95), chose qui n'a pas impressionné un jeune John Higgins gourmand, vous redonnant la pause gagnante avec une centaine 121 points. Higgins a continué d'ajouter des cadres sur le tableau de bord, atteindre un avantage de 4-2. Le champion du monde était en difficulté et sa réaction a été immédiate, Hendry n'a pas réalisé de grandes pauses mais il a réussi à tourner le tableau de bord (5-4 dessus) debout juste à une image de la victoire. Qui est venu dans l'image suivante:

À suivre….

Voir aussi

Championnat de la Ligue 2021

LIGUE DE CHAMPIONNAT 2021 Lancez une nouvelle année de snooker avec la Championship League 2021 La …